4    Enregistrement des potentiels évoques somesthésiques

Contenu

Comme déjà mentionné, il existe différents types de potentiels évoqués. Ici, nous nous intéressons uniquement aux potentiels évoqués somesthésiques (PES).

Voies somesthésiques

Nous nous intéressons aux PES et donc aux voies afférentes somesthésiques.

L'information somesthésique à destination du cortex (sensibilité proprioceptive et vibrotactile) est acheminée depuis la périphérie (mécanorécepteurs) jusqu'au noyau ventro-postéro-latéral (VPL) du thalamus controlatéral, via la voie des colonnes dorsales et du lemnisque médian (système lemniscal). Les fibres périphériques véhiculant l'information proprioceptive et vibrotactile sont des fibres myélinisées de gros diamètre (fibres Ia, Ib, II et Aβ). Les fibres responsables de la sensibilité proprioceptive et vibrotactile empruntent la colonne dorsale ipsilatérale sans faire relais au niveau spinal. Les fibres constituant la colonne dorsale se projettent au niveau des noyaux de la colonne dorsale (noyaux gracile et cunéiforme, ou noyaux de Goll et de Burdach), situés dans le bulbe rachidien. Les axones des neurones de ces noyaux prennent une direction ventromédiane, puis décussent et constituent un faisceau très dense, le lemnisque médian, qui achemine l'information à travers le bulbe, le pont et le mésencéphale, jusqu'au noyau ventro-postéro-latéral (VPL) du thalamus. Les neurones du noyau VPL projettent de façon somatotopique vers le cortex somesthésique primaire (S1 ), situé dans le lobe pariétal, immédiatement en arrière du sillon central.

Les informations nociceptives (sensibilité thermique et nociceptive) sont acheminées depuis la périphérie (nocicepteurs) par des fibres nerveuses faiblement myélinisées (fibres Aδ) et des fibres amyéliniques (fibres C). Ces fibres se projettent sur des neurones de la corne dorsale de la moelle, où se situe un premier relais. Les axones des neurones spinaux véhiculant les informations responsables de la sensibilité thermique et nociceptive décussent au niveau spinal et empruntent la voie de la colonne antérolatérale contralatérale pour acheminer l'information à travers le bulbe, le pont et le mésencéphale, jusqu'au thalamus. Une partie des neurones thalamiques recevant ces afférences nociceptives se projettent vers S1.