7    Evaluation clinique et aspects pathologiques

Contenu

Tests de la vision - Test d'acuité visuelle

  • Test d'acuité visuelle

Pour mesurer l'acuité visuelle, on utilise généralement des figures appelées optotypes, rassemblées en un tableau : soit des caractères alphabétiques à déchiffrer, soit des "E" ou des anneaux présentant une lacune dont il faut distinguer l'orientation (vers le haut, le bas, la gauche ou la droite). Les optotypes autres que des caractères alphanumériques présentent l'avantage de ne pas faire intervenir des facteurs cognitifs.

Afin de quantifier une acuité visuelle tant supérieure qu'inférieure à la normale, on dessine des optotypes plus petits et d'autres plus grands, en choisissant les angles sous-tendus de manière à ce que les valeurs correspondantes de l'acuité visuelle constituent une échelle décimale.

Il est évident qu'avant de réaliser un tel matériel, il faut choisir la distance d'observation D à laquelle il sera toujours placé par rapport au sujet. Une distance d'au moins 5 mètres est généralement sélectionnée car 5 mètres est la plus petite distance pour laquelle un œil emmétrope ne doit pas accommoder.

Alternativement, si le sujet ne parvient pas à détecter les traits et les lacunes sous-tendant un angle de 1' à la distance D, on peut examiner à quelle distance d il doit se rapprocher du tableau d'examen pour y parvenir; dans ce dernier cas, l'acuité visuelle est donnée par le rapport d/D. Il est toutefois préférable de mesurer l'acuité à une distance suffisante pour que l'accommodation n'intervienne pas.

En empêchant l'image de se former sur la rétine, l'amétropie et la presbytie non-corrigées affectent le pouvoir de résolution du système optique de l'œil et font souvent croire à une déficience de l'acuité visuelle. En amenant l'image sur la rétine, une lentille correctrice de puissance adéquate permet au sujet amétrope et/ou presbyte d'atteindre sa véritable acuité visuelle, qui se révèle assez souvent normale et même parfois optimale.